Un enfant n’a pas les connaissances, l’expérience, ni les mots pour dire ce qu’il a vécu ou subi puisque la sexualité lui est inconnue. C’est donc avec son corps qu’il va exprimer sa souffrance et son mal-être.

En cas de doute, consultez un professionnel.

Voici quelques signes qui peuvent vous alerter :
– ecchymoses, douleurs et plaies sur les parties intimes, les cuisses ou ailleurs sur le corps ;
– irritations génitales et buccales, infections urinaires récurrentes ;
– prise/perte importante de poids ;
– chez les plus grands, troubles alimentaires, signes d’automutilation et de scarification, consommation de drogue et d’alcool.

Voici quelques changements de comportement qui peuvent vous alerter :
– il s’isole, ne raconte plus ses journées, ne dit plus ce qu’il fait, se désintéresse de ce qu’il aimait habituellement ;
– il a peur, refuse d’aller seul quelque part ;
ses résultats scolaires se dégradent ;
– il refuse les câlins, la proximité physique ;
– il ne veut plus se dénuder devant un adulte pour se laver, pour un examen médical ou pour aller à la piscine/plage ;
– il est angoissé, nerveux, pleure souvent ou se met en colère, régresse, se met à agir et parler comme un bébé, à sucer son pouce, à mouiller son lit alors qu’il était propre ;
– il a perdu l’appétit, souffre d’insomnie, a peur de s’endormir, fait des cauchemars récurrents ;
– il montre un intérêt anormal pour la sexualité : il aborde des sujets sexuels dont il ne devrait pas avoir connaissance à son âge, mime des jeux sexuels, se masturbe ou mime des bruits sexuels en public, fait des dessins tendancieux, multiplie les comportements de séduction ;
– il se montre agressif avec ceux qui l’entourent.